L’Authentique

Durée: A/R minimum 1h30 ou 1/2 journée avec pique-nique;

Dénivellation: 200m;

Distance: 5km;

Intérêt: retour sur le passé de IX- Xème siècle.

Départ: place Saint Jean Avant de partir; un coup d’œil sur :La chapelle de 1669, remplaçant celle d’origine datant du Xlème, érigée en hommage à Saint Jean Baptiste pour sa protection des deux seigneurs du village pendant la première croisade. La fontaine et son platane datent de 1767. Vous laissez cette place en prenant la rue Saint Jean puis, à droite, la rue Louis Lumière (Pourquoi ce nom? Parce qu’au numéro 4, pendant la seconde guerre mondiale, furent cachés ses appareils de projection). A gauche sur la place, la fontaine à gargouilles construite en 1555 et la tour de l’horloge datant de 1547. En parcourant cette rue, vous pouvez admirer les portes des résidences des évêques de Marseille (XIV-XVlll siècles). Au numéro 28 a résidé Sainte Delphine de Sabran.Vous prenez ensuite la rue de l’hôpital. L’hôpital était anciennement au numéro 16, géré par les religieuses de Saint Joseph. Vous pouvez observer en haut de la façade, la cloche de leur chapelle (du Sacré Cœur). Auparavant, à son emplacement était située la salle du conseil communal. A gauche, vous êtes dominé par les ruines de l’ancienne muraille. Le ruisseau à l’aspect inoffensif s’appelait le Figaret jusqu’en 1586, un an avant la terrible peste noire. Cette année là, des pluies diluviennes l’avaient transformé en un torrent qui inonda tout le village, l’église Saint Pierre ayant 1 m d’eau dans la nef. Il fut rebaptisé le Raby (l’enragé).Attention, 30m après la sortie du village, à gauche, 1er oratoire: N.D. de Lourdes (aucune trace de son âge, à cet emplacement peut être parce que le rocher rappelle la grotte de Lourdes. En continuant, vous passez sur le pont et 30 m plus loin, vous remarquez l’originale récupération d’eau qui, passant sous la route, va alimenter les jardins. Sur environ 300 m, vous marchez dans une zone paisible, ombragée rappelant le Morvan ou la Savoie: un micro climat semble y régner. En face du vieux moulin (XIV-XV siècle) le 2e oratoire, sur une propriété privée dans le rocher, dédiée par son propriétaire à Saint Antoine de Padoue. En continuant vous remarquerez la restanque retenant les terres et canalisant le Raby. Profitez de la beauté du lieu pour faire une pause au niveau du no 571.Plus haut, avant de déboucher sur le plateau, à droite dans le rocher, au no 662 le se oratoire (privé), dédié à Sainte Marie-Madeleine. Le paysage change, admirez le panorama. A la bifurcation du chemin des Plâtrières, à droite, vous apparaît le 4e oratoire dédié à Saint Joseph. Vous montez jusqu’au se oratoire. Situé à gauche sur un rocher, il fut construit par un ermite en 1654. Il est dédié à N.D. des Anges. Immédiatement à gauche, vous passez le vieux pont qui mène à Château- Vieux. Il est en deux parties; la partie d’origine et un élément d’élargissement, de construction moins noble. Environ 150 m plus loin, vous empruntez le chemin de gauche qui grimpe vers la colline. Vous le suivez jusqu’à un petit calvaire à gauche qui nécessite une certaine attention visuelle. Là, deux solutions: vous continuez tout droit par le chemin carrossable et vous prenez à gauche plus haut où vous prenez immédiatement à gauche à ce calvaire par le sentier pédestre. Dans ces deux cas, 5 à 10 min plus loin vous voyez apparaître sur le sommet de la colline la chapelle N.D. de la Nativité (appelée aussi Château Vieux, ou l’Eloignée) située au milieu des ruines du château et du village primitif d’avant le Xl siècle. Elle fut reconstruite en 1587, afin d’obtenir la protection de la Vierge contre la peste de Marseille. La construction latérale était l’habitation d’un ermite. En étant très prudent, vous pouvez emprunter le petit sentier à droite et atteindre le sommet de ce pic. La beauté du paysage et son panorama vous font comprendre l’intérêt stratégique de cet ancien château. Après un repos bien mérité, vous redescendez ce parcours .jusqu’à l’entrée du village. Là, après la première maison, prenez à droite la traverse Tombadou et vous montez au calvaire qui domine le village. Une deuxième pause et vous rejoignez la chapelle Saint Jean par une des multiples traverses, toutes plus belles les unes que les autres.

Réalisé par l’association « Église St Pierre » en partenariat avec la Mairie de Signes