La Campagnarde

Durée: A/R minimum 2h;

Dénivellation: 10 m;

Distance: 6,9km;

Intérêt: découverte de la plaine Signoise

Départ: place Saint Jean Avant de partir; un coup d’œil sur : La chapelle de 1669, remplaçant celle d’origine datant du XIème, érigée en hommage à saint Jean Baptiste pour sa protection des deux seigneurs du village pendant la première croisade. La fontaine et son platane datent de 1767. Vous descendez la rue Frédéric Mistral et, avant de traverser la départementale pour aller vers l’église, vous observez l’oratoire à droite, dédié à Saint Jean Baptiste saint patron du village. Il est de construction récente. En arrivant vers l’église, vous prenez à gauche rue de l’égalité, puis à droite devant les quatre magnifiques platanes puis de nouveau à gauche. Vous arrivez en face de l’ancienne chapelle Saint Joseph datant du XVI siècle, malheureusement transformée en entrepôt depuis la révolution. Si vous regardez à gauche, au loin vous apercevez une maisonnette haute, avec une double fenêtre, dominant des garages: c’est l’ancienne chapelle Saint Roch. Elle apparaît dans les archives en 1470 pour réparation de la voûte. Jusqu’au XVIII siècle, elle était dédiée à Saint Sébastien, patron des archers et arbalétriers. Elle était le siège de la confrérie. L’arrivée des armes à feu fit disparaître cette confrérie qui prit le nom de Saint Roch au XVIII siècle. Après la révolution, elle fut vendue puis transformée en garage. Vous prenez ensuite le chemin du petit plan à gauche et vous cheminez dans cette magnifique vallée parfaitement plane, parsemée de nombreux petits cabanons. Vous arrivez au 2e oratoire dédié à l’Archange Saint Michel et vous vous dirigez jusqu’au pont chevauchant le canal de Provence qui apparaît à l’air libre dans cette vallée. Ce canal reste un des grands chantiers du XXe siècle. Le projet fut lancé en 1957 par le ministère de l’agriculture et les départements de la région. Cette même année fut créée la société du canal de Provence qui dirigea ce gigantesque chantier. Son expérience acquise lui permit d’intervenir dans le monde entier. L’objectif était de maîtriser les eaux des Alpes arrivant par le Verdon afin d’affranchir la Provence méridionale et côtière de la pénurie d’eau qui entravait son développement économique. Les eaux sont captées depuis le barrage de Gréoux, précédé du barrage de Sainte Croix. Il est partagé en plusieurs branches. La branche alimentant la région de Toulon passe par la vallée de Signes. Vous bénéficiez d’une des rares parties à l’air libre. Cette partie fut achevée en 1975. Ce canal se sépare pour alimenter Toulon-Est et Toulon-Ouest. Son entrée dans la montagne est à votre droite. Ses caractéristiques principales sont les suivantes: 62 Km de canaux, 140 Km de galeries et d’ouvrages d’art, 293 Km de canalisations principales et 2768 Km de canalisations secondaires desservant 111 communes. Vous tournez ensuite à gauche au chemin des Voûtes jusqu’à la départementale. Profitant à gauche de la vue sur le village, vous pénétrez dans ce nouveau lotissement. Vous comprenez l’importance stratégique de cette agglomération qui contrôlait le col permettant de rejoindre Toulon, la mer et Marseille. De plus, la qualité des terres de cette plaine était de la plus haute importance pour l’agriculture. Avant d’être à son niveau actuel, le village était bâti sur les hauteurs de la colline le dominant et était entouré de remparts dont une partie est encore visible, rue de l’hôpital entre autre. Le village d’origine était situé à Château- Vieux. A la sortie du lotissement, vous tournez à droite et vous suivez ce chemin étroit (soyez prudent) jusqu’au 3e oratoire dédié à Saint Sébastien, 50 mètres après le chemin de l’infirmerie (ce nom date de la peste noire de 1587). En ce lieu, un jas (grange) fut transformé en infirmerie suffisamment éloignée des habitations. Retour sur le village par le même chemin mais tout droit au niveau du lotissement. Vous arrivez au-dessus du canal de Provence, sortant de la montagne, et vous prenez le chemin de gauche redescendant vers le village; vous remarquerez son écoulement central. Au bout de ce chemin, vous tournez à gauche dans la traverse Briançon, mais avant de descendre, admirez à droite l’ancien lavoir, lieu de disputes des Signoises. Au stop, vous tournez à droite pour rejoindre la place , Saint Jean par la rue Bourgade. A la hauteur de l’hôtel se situait la chapelle de la Sainte Trinité. Aujourd’hui absorbée par l’ensemble des constructions récentes. Elle fut construite en 1616 pour les pénitents blancs, la seule trace restante étant deux angelots conservés à la chapelle Saint Jean.

Réalisé par l’association « Église St Pierre » en partenariat avec la Mairie de Signes