Grand Débat National

Chères Signoises, Chers Signois,

Après avoir participé à l’opération engagée par l’Association des Maires Ruraux de France (AMRF) le samedi 8 décembre dernier en ouvrant la mairie pour mettre à votre disposition un cahier de propositions et de remarques, la municipalité signoise continue son action afin de donner à tous les moyens de s’exprimer dans le respect des valeurs de la Démocratie et de la République.

Ainsi, je vous informe que dans le cadre du GRAND DÉBAT NATIONAL initié par le Président de la République, un registre de libre expression, terme que je préfère à celui de doléances, a été ouvert par la mairie de Signes le 15 janvier et le sera jusqu’au 15 mars 2019.

Il est tenu à disposition des citoyennes et citoyens durant ces deux mois, du lundi au samedi, à la Médiathèque Municipale aux heures d’ouverture habituelles.

Dans le cadre de ce Grand Débat National, « Le rôle du maire sera d’écouter, enregistrer, et de faire remonter l’information, sans prendre parti, sans juger, sans contredire… Charge ensuite à l’État de récolter, d’écouter et de synthétiser les remontées », ainsi que l’a défini l’AMRF.

Nous serons des « maires passeurs » dont le rôle sera de  faciliter la poursuite de la prise de parole des citoyens dans ce nouveau cadre, en facilitant le déroulement de débats localement (par exemple, sur le principe, je suis favorable à ouvrir des salles aux habitants qui en émettraient le désir, mais dans un cadre organisé et responsabilisé), sans bien entendu être les animateurs d’une démarche gouvernementale.

Les membres de la municipalité et moi-même souhaitons être des facilitateurs du débat, mais pas des co-organisateurs car il n’y a qu’un organisateur, c’est l’État.

32 questions sont posées par le Président de la République dans sa « lettre aux français » :

– sur les impôts et les services publics ;

– sur l’organisation de l’État et des collectivités publiques ;

– sur la transition écologique ;

– sur les institutions, la démocratie et la citoyenneté.

En conclusion, je voudrais vous dire que les élus locaux sont là pour être des facilitateurs de l’organisation matérielle des débats, mais ils souhaitent également participer activement au débat pour apporter leur contribution sur le fond.

                                                                                                      Jean MICHEL

                                                                                                    Maire de Signes