Skip to content Skip to main navigation Skip to footer

Décollation de Jean Le Baptiste

29 août : Commémoration de la décollation de Jean Le Baptiste

Dans le Nouveau Testament, selon les évangiles de Marc et de Matthieu, Jean Le Baptiste fut exécuté sur ordre d’Hérode Antipas, à la demande d’Hérodiade et de sa fille Salomé. Danseuse exceptionnelle, elle dansa devant le roi Hérode qui, charmé, lui proposa la récompense de son choix. La reine souffla dans l’oreille de sa fille : « La tête de Jean-Baptiste ». Salomé lui obéit et c’est ainsi que Jean-Baptiste mourut décapité.

Dans le calendrier catholique romain, le 29 août est le jour de la décollation de Jean le Baptiste, ce qui fit de lui le premier Martyr de l’ère chrétienne. Avec le Christ et la Vierge Marie, c’est le seul personnage biblique que l’on fête 2 fois dans l’année liturgique, une fois pour sa nativité le 24 juin et l’autre pour son Martyre le 29 août.

A Signes, on retrouve des traces de cette célébration dès le XVème siècle. Puis, la tradition se perd avec les tourments révolutionnaires.
Il faut attendre la fin du XXème siècle pour que la Confrérie des Prieurs de Saint Jean-Baptiste fasse renaître cette très ancienne coutume.

Après avoir défilé dans le village, les Prieurs, Prieures et l’Etat-Major de Ville se rendent au son des fifres et tambours à la chapelle Saint Jean afin d’y entendre la messe solennelle de la Décollation. Puis, le Saint Patron sorti, ils se rendent en procession jusque devant son oratoire situé à l’entrée du village.
Enfin, l’Enseigne et le Capitaine de Ville rendent les honneurs en saluant les représentants du Conseil municipal, la Confrérie, le curé puis le Saint est alors rentré en sa chapelle jusqu’au début de la Neuvaine de l’année suivante.

Programme du 29 août 2020 :
10h00 : Messe solennelle de la Décollation en la chapelle Saint Jean-Baptiste.
11h00 : Procession jusqu’à l’oratoire de Saint Jean-Baptiste rue Frédéric Mistral.
11h30 : Saluts rituels aux autorités.
Reddition de l’épée et de l’oriflamme à la municipalité.

Back to top